Le 28 Avril 2013

 

 

Notre manifestation vient de se terminer, merci à tous pour votre implication

 

pour rendre cette journée agréable à tous les randonneurs qui sont

 

venus nombreux.

 

 

Comme il n'y a pas de randonnée de programmée, sortez et observez la nature !

 

Nous seront sur le parcours d'Auxerre-Vézelay !

 

Le beau temps arrive, profitez-en !

 

 

 

 

Auxerre-Vézelay 2013.

 

C'est pas moins de 14 randonneurs du club qui vont s'affronter aux difficultés de cette 44ème édition de la randonnée Auxerre-Vézelay.

En fonction de l'activité de chacun, les départ de Taverny sont échelonnés en ce samedi 27 avril, mais le rendez-vous est donné dans un petit restaurant d'Auxerre qui mérite toute notre attention. Si vous êtes de passage dans le secteur vous y passerez un bon moment avec un accueil chaleureux et un cuisinier qui mérite beaucoup d'éloges. Nous avons tous fortement apprécier les plats avec leurs nombreux légumes, hum un régal.

 

C'est Le petit Guyon.

Le retour à l'hôtel se fait vers 22H30 pour un réveil à 4h00, ah c'est dur pour un dimanche matin!!

4h00, le réveil sonne si fort que je crois qu'il va réveiller tout l'hôtel, extinction de celui-ci et direction pour une petite douche, habillage et préparation du petit déjeuner. Le corps sort de la léthargie du sommeil mais l'heure du départ approche. Les valises sont refermées pour libérer la chambre, le sac à dos est terminé et les six randonneurs, qui s'alignent sur les 58 kms embarquent dans les voitures.

Le repérage de la salle se fait avec difficulté car il pleut et le GPS ne veut pas se localiser, mais ouf, gros soupir de soulagement, ça y est, le lieu de départ est trouvé, l'accueil est sympathique, distribution de la carte de route et du gobelet souvenir qui nous servira toute la journée. Petit message de bienvenue et le départ à 6h00 est donné sous la pluie.

La pluie s'arrête vingt minutes après, les capes sont rangée pour la journée, le rythme est un peu rapide mais il nous permet de se réchauffer car les quatre degrés, avec un vent faible n'est guère plaisant. Le jour se lève, une première descente (6h40) arrive et la première chute sur l'herbe mouillée dans un chemin caillouteux est pour ma pomme, je compte mes abattis et comptabilise les bobos : les étirements sont faits, la main et la hanche sont engourdies mais n'empêche pas de continuer, l'appareil photo n'est pas touché, la suite de la descente continue et se termine sans problèmes.

Peu de temps après, à Vaux,  la traversée du pont nous fait longer les bords de l'Yonne lorsqu'un plouf retentit et provoque l'arrêt des randonneurs : l'Yonne à fleur de rive déborde un peu et le passage est très délicat réalisant un file d'attente mais l'entraide agit et la traversée se fait sans trop se mouiller les pieds, enfin sauf pour la personne qui a plongée...

Des rires moqueurs s'élèvent de ceux qui tournent à droite au détriment de ceux qui tournent à gauche. La concentration est un peu lâche en ce dimanche matin et un cours de rattrapage de lecture de marques de GR est nécessaire.

Le temps passe, les kilomètres défilent, le paysage aussi, 2h de marche et déjà se profile le premier Poste de Contrôle et ravitaillement.

 


La pause est courte mais agréable, la visite de cette région vallonnée à travers le GR est sympathique, la traversée d'Irancy nous fait penser au vin du même nom, mais l'heure n'est pas à la dégustation mais à la randonnée. Pendant ce temps les 7 randonneurs du club s'élancent sur les 35 kms en partant de Cravant. Le paysage est toujours aussi beau, nous avons de la chance il ne pleut pas, le ciel est gris mais, comme le vent il se maintient. Tiens Cravant puis le PC d'Accolay, il arrive à point pour un petit café, dommage il est un peu tiède mais ce n'est pas grave cela permet de le boire plus vite.
 


Bessy-sur-Cure, joli petit village, qui à 10h00 a été le départ des 25 kms. Nous trouvons un banc, le long de la Cure, pour se poser et se nourrir car il fait faim, il est 11h30, mais il faut bien se remplir l'estomac avec le repas contenu dans le sac qui s'en trouvera plus léger. Vingt minutes de pause suffisent pour nourrir et se refroidir et il est difficile de se relancer. Une très jolie côte se dessine pour nous réchauffer, et une très belle descente et pas moins de quatre personnes tombent dans cette descente, pour moi c'est la deuxième chute. Nouveau comptage des abattis la même main et la même hanche ont portée durement sur le sol, la boue cache les coupures qui sont heureusement superficielles , la fin de la descente arrive ainsi qu'une autre montée, pendant ce temps une info de la tête de la randonnée arrive: parti en même temps d'Auxerre, le plus rapide d'entre nous du rando club est déjà au Camp de Cora.

Arrivée au PC d'Arcy sur Cure, pause rapide pour prendre un café, se laver un peu et repartir vers Saint-Moré qui à été le lieu de départ des 17 kms à 11h. Passage vers la Roche-Taillée dans les méandres de la plaine des Coulanges, passage aux pieds des remparts du camp de Cora, la suite du parcours se fait sans problème jusqu'au PC du Lac Sauvin.

Le temps passe en discussion avec d'autres randonneurs, certains depuis le début en fonction des pauses de chacun, d'autres au fil de l'eau en fonction de leur lieu de départ. Le PC à Vaudonjon est apprécié car il reste, suivant les randonneurs, "plus que" ou "encore" 6 kms.

 


Le paysage est toujours aussi beau, le but de notre randonnée apparaît au loin, cela redonne du "peps", la descente est difficile pour ma binôme qui rencontre un problème au genou. Je la vois grimacer sous la douleur et serrer les dents. Je ne peux que l'aider moralement et je l'encourage de mon mieux, la traversée de La Cordelle est rapide pour arrivé au pied du chemin de Cordelle qui termine les 58 kms mais quelle montée, j'en transpire encore, mais ça y est le dernier PC à Vézelay est là, l'accueil y est toujours chaleureux.

Petite pause que déjà il faut penser au retour via le bus ou il ne reste que quelques places, une heure de trajet alors que nous avons fait en 11h30. L'arrivée à Auxerre et le changement de tenue se fait sur le parking du départ car la salle est fermée, le froid est toujours présent tout comme le vent. Il faut s'armer de courage car il faut rentrer en voiture jusqu'à Taverny. Ce qui se fait sans problème.

 

Nous sommes tous content car nous l'avons fait et terminé dans les temps.

 

 

 

 


Réagir


CAPTCHA